En ces temps tristement inédits, pour contrer la morosité ambiante, nous avons deux bonnes nouvelles pour vous :

1. Les livraisons continuent avec Chronopost.

2. Nous vous offrons les Frais de port à partir de 250€ TTC d'achats (contre 500€ TTC habituellement), pour toute commande passée avant le 11 Mai 2020 avec une livraison à une seule et même adresse, en France métropolitaine.

Contactez nous au 03 80 20 61 35 ou via contact@antoineolivier.wine

Actualités

Antoine Olivier interviewé !

Antoine Olivier interviewé !

Burgundy-Report

 Article écrit par Bill Nanson, le 30 Novembre 2017. Bill Nanson est l'auteur de Burgundy-Report. Article traduit.

 

 

 

Antoine en 2017

« Le temps n’a pas été si mauvais – un peu trop chaud surtout en Juin et Juillet mais c’était agréable durant les vendanges. C’est ma plus grosse récolte depuis 2009 – Ce n’est pas une énorme récolte mais c’est une récolte normale je dirais. Les rouges semblent très intéressant – probablement un millésime avec un temps de garde moyen. Pour les blancs j’aurais aimé un petit peu plus d’acidité, mais je pense que nous en avons eu plus que d’autres villages. Nous avons vendangé la première semaine de Septembre. »

 

Antoine en 2016

« 2016 est ma pire récolte, encore pire que 2012, une perte de 90% à Savigny-lès-Beaune, une perte de 80% à Pommard, et de 60% à Rully. Il y avait beaucoup d’herbe dans mes vignes et pour la première année j’ai dû lutter pour contrôler le mildiou. J’ai choisi de ne pas utiliser de produits de synthèse, mais j’ai payé pour ça : dans la parcelle la plus attaquée à Santenay, j’ai perdu 20% de la récolte à cause du mildiou alors qu’habituellement dans ces autres parcelles, comme Sous la Roche, je n’ai pas de Mildiou ! J’ai eu une perte de 55% pour les rouges. J’ai dû acheter un tonneau spécial pour les Savigny ! 8 caisses de raisins au lieu de 120. C’était un bon millésime pour la végétation mais pas pour le raisin !

C’est un millésime plaisant pour de nombreuses personnes, pas trop sec. Je pense que c’est compliqué de le déguster après le 2015 parce que c’est l’un des meilleurs millésimes des dix dernières années mais les rouges sont vraiment très intéressants. Les blancs ont été soutirés juste avant les vendanges et les rouges juste après. Les vins restent « naturels ». Ils n’ont pas eu d’ajout de Sulfure. Je le ferai après la vente des vins quand les clients arrêteront de venir déguster nos vins. »

 

Les vins

Malgré les épreuves du millésime, et la petite taille de certaines cuvées. 2016 est un succès. Il y’a pas mal de choses intéressantes ici...

 

Les vins Rouges 

                                                                                     

                                                                    

2016 Temps des ce(r)ises

La moitié des grappes du domaine, et la moitié des grappes des amis – six parcelles, cette année tout est égrappé, 12 mois en tonneau.

Très ouvert et généreux. Souple, encore généreux, irrésistible en bouche. Une valeur sûre en 2016 !

 

2016 Les Charmes

100 % grappes entières, 1/3 fûts neufs. Très simple car il y a que 3 fûts de Charmes.

Hmmm- Un monde d’écart - léger goût de la rafle, vin large et vibrant. Frais, complexe, avec de bonnes saveurs. Belle acidité, longueur, vin frais avec un caractère plus affirmé. Délicieux.

 

2016 1er cru Beaurepaire

40% vendange entière, 20% fût neuf.

Un nez profond. Légère réduction. Brillant, frais, vibrant, un équilibre entre les fruits et le goût du fût. Vin qui met l’eau à la bouche !

 

2016 Savigny-lès-Beaune

Un mélange avec du 1er cru – le nom n’a pas encore été trouvé- « Je suis sûr d’un nom très sérieux ! »

100% de nouveaux fûts. Pas exactement de pigeage, ça a été fait à la main ! 50 % de vendanges entières.

Au nez on sent la grappe, et une note végétale mais aussi un bouquet de fruits. Souple, bonne concentration, frais avec une saveur finale. Un bon vin, complexe, un peu moins de distinction que les années précédentes, mais cela reste un très bon vin.

 

2016 Pommard

Habituellement 80% viens des Noizons. Tout en vendanges entières, 50% de nouveaux fûts, mais seulement 2 tonneaux.

Un nez serré, légèrement salin. Beau volume, un vin structuré, avec la complexité du fût et de la vendange entière, finale plus tannique. Beaucoup de distinction sur ce vin.

 

Les vins Blancs

                                                                         

                                                                   

2016 Bourgogne Aligoté Oublie le cassis !

Une origine compliquée, un peu de Rully, de Mercurey et de Santenay. Tous pressés et vinifiés dans un tonneau de 350 L.

Un nez très puissant, comme la bouche. Frais, avec une belle texture. Un grand vin, super et agréable. Yum !

 

2016 Bourgogne Blanc Les 2 Dindes

Presque tout de Mâcon – 3 différents producteurs

Vibrant, un peu minéral, mais original. Souple, Rond, belle acidité et différentes saveurs. C’est absolument délicieux !

 

2016 Rully

Un petit peu plus de 15% de fûts neufs. Grand tonneaux : 350 L

Rond, un peu de chêne. Grand en bouche. Une longue vague de saveurs fraiches persistent. A cette âge le Bourgogne est meilleur, soyez patient !

 

2016 Sous la roche

Une belle largeur avec un peu de citron mûr. Grand, puissant, un peu gros dans la texture, long, parfaitement intense – C’est très bon – juste une touche de tonneau sur la fin mais pardonnable. Bravo ! Moins de 39L/h

 

2016 Bievaux

Beau volume, léger arôme d’agrume et citron frais. Elégant, rencontre de saveurs, dense et à la fois complexe. Très bel équilibre. Je préfère le Sous La roche mais il se tient !